15/01/2009

Nouvelle émission de France 2 "Tout quitter pour changer de vie" : recherche témoignage d'une famille ayant changé de vie

/archive/2009/01/15/IMG_6031.jpgAvant de revenir vers vous avec un nouveau sujet en préparation, j'aimerais relayer un appel à témoignages.

Récemment, une journaliste travaillant pour une nouvelle émission "Tout quitter pour changer de vie", m'a contacté via ce blog.

Pour les besoins de cette émission TV, la production cherche quelques familles qui seraient d'accord pour témoigner de leur démarche de changement de mode de vie. Il s'agit typiquement de personnes ayant quitté la ville pour s'installer à la campagne (le sujet de ce blog donc).


Deux types de témoignages et de partage d'expérience sont privilégiés :

- ceux de familles ayant un projet assez avancé et mûrement réfléchi de quitter leur vie en ville pour s'installer en milieu rural,

- ceux qui ont déjà franchi le pas et viennent de s'installer récemment.

D'après ma compréhension des choses, la production de l'émission recherche autant les motivations à l'origine de ce changement de mode de vie que les premières impressions et les éventuelles difficultés rencontrées lors ou juste après l'installation.

Si vous même êtes intéressé(e) pour témoigner ou si vous connaissez une famille actuellement dans cette démarche, merci de me laisser un commentaire. Je vous contacterai pour vous mettre en relation. Ou si vous préférez entrer en relation directement avec cette journaliste, suivez ce lien vers son message.


Bonne année à toutes et à tous !

Commentaires

Bonjour,

Je suis journaliste chez Direct 8 pour l'émission "Avant d'acheter". Ce programme traite de la consommation et du pouvoir d'achat des Français.

Dans le cadre de l'émission du samedi 28 février, je cherche une famille de citadins venue vivre à la campagne. L'objectif est de suivre le quotidien de cette famille et d'effectuer une comparaison entre le mode de vie citadin et le mode de vie rural, du point de vue du niveau de vie, du pouvoir d'achat, des nouvelles habitudes de consommation,...

La motivation principale de la famille recherchée doit bien sûr être l'aspect financier. Quels avantages économiques tire-t-on de la vie à la campagne ? Quelles différences y a t-il entre la vie citadine et rurale ? ...

Si vous connaissez une famille suceptible d'être interressée par le reportage, voulez vous bien me contacter au 01.46.96.45.54 ou au 06.71.49.55.23 ou par mail sur ada@direct8.net

Merci d'avance.

Romain Dondelinger

Ecrit par : Romain Dondelinger | 13/02/2009

c'est bien de s'installer a la campagne!c'était un vieux rêve que nous avons réalisé mon mari et moi il y a 4 ans. Nous venons de l'oise ou nous habitions deja la campagne, mais nous avons déménager dans la creuse, pour retrouver une "vraie nature".
quelle deception ! pas de travail, pas de liens sociaux (les creusois sont très fermés ou, pour ceux qui veulement bien vous parler, très "terre à terre")pas de services (pas de solution pour sociabiliser les enfants en bas ages a moins de 20 km, pour moi qui n'ai pas de vehicule la semaine, c'est impossible ! resultat deux enfants de 2.5 ans et 1 an qui reste 24h/24h avec maman, sans contacts avec d'autres enfants de leur ages et qui n'ont pas acquis de langage malgré mes efforts)
tous les services a la personne sont orientés vers les personnes agées (la population la plus importante ici) pas d'accès à la culture ! (il faut faire 45 kms pour avoir un cinema ou une librairie ou un musée). Il faut que les gens comprennent que s'installer a la campagne n'est pas forcement idylique, que les liens et les codes sociaux sont totalement differents des lieux plus "civilisés". qu' ils faut qu'ils soient prêts a abandonner le besoin de se cultiver autrement que dans des livres ou sur internet. s'installer a la campagne est interessant lorsqu'on veut cultivé ses legumes soit même et oublier son cerveau. Quand à la "vraie nature", les cours d'eau ici sont bien plus poluer que dans notre region d'origine. les gens en general,ne veulent pas entendre parler d'ecologie, qui est , pour eux , une vision que les parigos bobos veulent leur imposer, quand au point propre destiné au tri selectif, il est si peu entretenu que les bouteilles plastiques volent et se perdent regulièrement dans les champs. Ils sont ici "chez eux", quand on leur parle de la loi, ils disent "a mais oui mais chez nous ça marche pas comme ça" . Un jour, alors que je demandais a un voisin de tenir son chien agressif, on m'a repondu "ici c'est comme ça , on aime les animaux et ils vivent en liberté (sic) vous avez qu'a retourner "chez vous"! c'est incroyable le nombre de chiens qui divaguent, et dont on ne sait pas vraiment qui est le maitre, et si ils sont dangereux !
a tel point que je ne me promene plus seule avec les enfants dans les chemins. un paradoxe quand on est venu chercher ici la liberté !
bon le tableau que je décris est un peu noir, mais c'est la réalité. Il y a quand même, comme partout, et heureusement, des êtres d'exceptions. j'ai rencontrés des personnes vraiment généreuses et gentilles, mais cela se compte sur la moitié d'une main !
L'aspect financier n'estpas non plus interessant, on depense moins car il n'y a pas de magasin, mais les prix ne sont pas moins chers car il n'y a pas beaucoup de concurrence (l'essence est beaucoup plus cher qu'a paris : quand elle y était de 0.95 e, ici elle était a 1.2 e) en plus un vehicule est indispensable pour pouvoir se deplacer, nous depensons 300 euros par mois pour nos trajets perso et pro.
quand on s'installe a la camapgne il faut vraiment y reflechir a deusx fois et bien etudier tous les aspects, surtout si on a des enfants, car dans des coin reculé comme ici, il n'y a aucun avenir .

Ecrit par : hildegarde | 06/03/2009

C'est beaucoup plus sympa la campagne, surtout pour les enfants, il y a tellement de choses à découvrir!

Ecrit par : Diane | 10/03/2009

Lu avec beaucoup de commisération le commentaire de hildegarde... l'art de s'installer en campagne profonde (très profonde !!!) en conservant ou espérant y trouver les mmes "avantages" qu'en ville !!!!
Il vaut mieux, effectivement, avoir un minimum d'aptitude à se distraire "simplement" (contemplation, art de s'interesser à autrui, lecture, ouverture d'esprit, esprit bienveillant, respect des us et coutumes locaux etc etc...) et ne pas essayer d'y imposer ses aspirations personnelles et croyances subjectives (tout chien qui aboie serait donc "agressif" ???) lorsque l'on veut s'IMPORTER dans un milieu qui n'est pas le sien !!!
Vous semblez vouloir être UTILISATRICE d'un lieu, déconnecté de son environnement spacial et humain habituel...
Il faut avoir une grande tolérance et une bonne résistance à la solitude pour que cette mutation soit bénéfique, chose que l'on réussit beaucoup mieux à la cinquantaine, las de la société humaine et de ses miroirs aux alouettes...

Ecrit par : danielle | 23/04/2009

le commentaire d'hildegard m'a beaucoup touchée car nous avons la trentaine, les mêmes aspirations et elle décrit exactement ce que nous craignons de vivre en "sautant le pas". le cinéma et les magasins ne me manqueront pas et je pense bien qu'il faut s'adapter à ce nouveau milieu, mais hildegard décrit un milieu presque hostile et un sentiment d'isolement... avec des enfants c'est dur à vivre. bon courage à cette famille qui est allée au bout de ses projets.

Ecrit par : maryse | 15/05/2009

bonsoir,
bravo pour votre site qui est abouti, pertinent et surtout passionant!!
je connais un blogger qui a du mal a décoller sur la toile en pronant ce genre de concepts...
http://la-vie-de-campagne.over-blog.com/
c'est un peu culotté, mais pourriez vous l'aider à s'integrer et envoyer des gens sur sa page ? en laissant des coms par exemple ...
je suis désolé pour ma hardiesse ... merci d'avance ? oona

Ecrit par : oona | 28/05/2009

Tout à fait d'accord avec Hildegarde !!!!
Moi aussi, j'ai cru trouver un vrai coin de paradis dans un village varois...... quelle déception !
On idéalise beaucoup la campagne quand on habite en ville, et qu'on est gênée par le bruit, alors on a sauté le pas en 1996... les premiers temps, tout nouveau tout beau, en plus beaucoup de travaux à faire dans la maison, donc pas le temps de s'ennuyer, mais après .....
finalement, côté financier c'est un leurre, tout est bien plus cher, et si on veut trouver moins cher, il faut faire des kilomètres ......
A la longue, le fait qu'il manque toujours quelque chose vous mine !!!
En tant que femme, très vite, les choses tournent mal. Etant donné qu'on est la seule à s'habiller à peu près bien, on est regardée de travers, donc au final, on devient peu à peu une campagnarde, et ça fait mal ....
Et ne parlons pas de la mentalité ...... les esprits étroits...
bref, moi je vous le dis bien sincèrement, à tous ceux qui rêvent de la campagne je dis : réfléchissez bien, avant de vous retrouver comme moi, faite comme un rat, dans le trou du cul du monde ....... en pleine dépression et alors là, ne cherchez pas le médecin, dans ces zones ........vous n'avez pas droit au ponte !!! loin de là. Une dépressive qui espère pouvoir rejoindre la ville avant de mourir sur place !

Ecrit par : Maya | 24/06/2009

j'ai quitté la capitale depuis 2 ans maintenant pour l'isére,
il est clair que pour faire ce changement,cela implique
une réforme intérieur profonde,je rejoinds le commentaire de Danielle il faut être prêt à lacher les activités futiles (pour moi),la consommation à gogo,les apparences,les musées etc..
D'abord bien se dire que l'on arrive pas en territoire conquis,comme des "usagers" de la campagne,(mentalité assez citadine ou l'on a pris des mauvaises
habitudes de prendre le monde pour un lieu de consommation)
qu'effectivement les locaux sont méfiant et on ne leurs imposent pas nos caprices....
Avec un peu d'ouverture d'esprit,le travail de la terre est
bien plus enrichissant et nourrissant (pour moi)que les activités de citadins,comme partout on trouve des personnes avec qui il y a une entente,une affinité.
Mais le choix de la campagne implique une capacité à vivre plus sensoriellement,qu'intellectuellement.
(Ah le plaisir eternel d'un feu de cheminé et l'odeur brut
du bois brûlé,le chant continu d'un ruisseau,le language du vent dans les feuilles d'arbres,atmosphére,atmosphére..)
cela implique aussi une certaine capacité à la solitude,
à la contemplation et à se satisfaire de "bonheur" simple
C'est clair qu'il ne faut idéaliser mais bien savoir ou l'on mets les pieds et se que cela implique ,n'esperez pas importer le mode de vie citadin dans le mode de vie rural,sinon cruelle sera la deception..
Pour l'argent on peut vivre avec trés peu à la campagne,
si on fait ses légumes,ses oeux et qu'on utilise pas trop la voiture (le vélo c'est bien aussi).
J'ai "gagné" en qualité de vie,sans stress,a vivre plus en phase avec mon rythme et celui de la nature,je me sens nourris de l'interieur,l'essentiel..

Ecrit par : solair | 11/07/2009

je suis tout à fait d'accord avec Diane.
Nous avons nous aussi quitté la ville pour la campagne. Outre le fait de changer d'endroit, de maisons, d'école ou de médecins c'est un changement personnel radical qu'il faut effectuer!!
Bon courage à tous!!

Ecrit par : epargne retraite | 28/07/2009

Mon commentaire vise plus particulièrement les personnes faisant tairent le coq ou le clocher du village avec l'aval des tribunaux, je trouve un tel comportement choquant.

Ecrit par : Dangreau | 05/08/2009

Désolé HK, le lien vers l'émission ne marche plus.

Ecrit par : campagne | 14/08/2009

Eh bien non, qu'on se le dise, il n'y a pas à la campagne toutes les "commodités" de la ville et vouloir s'installer au vert en gardant tout ce qu'on a aimé en ville n'est qu'utopie, mais si l'on aime tellement ça, pourquoi venir vivre en campagne ???
Pour tout ce qui est de la consommation, bien sur, on est perdant. Pour tout ce qui est des relations humaines, on est largement gagnant. Et comme on ne peut pas tout avoir, il faut faire un choix...

Ecrit par : charlotte | 20/09/2009

Bonjour,
Journaliste pour la magazine Côté Mômes, je cherche des témoignages de gens qui ont un jour tout quitté en famille pour changer de vie, qu'ile sn soient heureux, déçus ou revenus !
Pour me joindre, merci de m'envoyer un mail sur anne-claire@cote-momes.com en me laissant vos coordonnées.
par avance, merci beaucoup.
Cordialement
Anne-Claire Thérizols

Ecrit par : Thérizols | 02/11/2009

Bonjour,

Un hasard aujourd'hui de trouver un site comme le vôtre. Je vous écris du Canada. J'ai quitté le Centre ville de Québec pour chausser mes bottes et vivre a la campagne...en pleine foret. J'ai franchi cette étape il y a 3 ans précisément. Je vis seule avec mon chien et mes chats. J'ai retrouvé la nature, son silence, ses beautés, et tout doucement un nouveau rythme de vie...un jour a la fois...

Ecrit par : mimi la miche | 17/12/2009

Bonjour,

Un hasard aujourd'hui de trouver un site comme le vôtre. Je vous écris du Canada. J'ai quitté le Centre ville de Québec pour chausser mes bottes et vivre a la campagne...en pleine foret. J'ai franchi cette étape il y a 3 ans précisément. Je vis seule avec mon chien et mes chats. J'ai retrouvé la nature, son silence, ses beautés, et tout doucement un nouveau rythme de vie...un jour a la fois...

Ecrit par : mimi la miche | 18/12/2009

Bonne année 2010 HK, j'espère qu'on entendra de nouveau parler de toi et que tu reviendras sur ce super blog cette nouvelle année !

Ecrit par : campagne | 03/01/2010

Bonjour, me revoici!

Un plaisir de revenir sur ce blog! cela fait effectivement partie de mes 'projets' pour ce début d'année. Partager avec des gens qui ont sensiblement le meme langage! Je pourrai vous raconter, oui, mon intégration qui fut difficile et 'contraignante' quant au plaisir de discuter, d'échanger, de partager ses expériences de vie, petites, moyennes et grandes. Souvent des sourires en coin, et des 'elle ne passera pas l'hiver'... mais j'ai gagné 'ma petite place' et maintenant ...comme on me dit souvent...'on te respecte'!...pour moi, un grand pas!
Donc, une BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2010!!! èt a très bientot!...l'Hiver est longue!

Mimi la miche

Ecrit par : mimi la miche | 04/01/2010

Écrire un commentaire