« Les petits êtres de chez nous (2) | Page d'accueil | Le temps des fraises »

20/05/2007

Cognition: le système de pensée humain

/archive/2007/05/19/medium__vibratie__.jpgL'esprit humain, suite à de longs processus d'évolution, le développement de la culture comme donnée de son adaptation, la perte de son instinct d'origine animale, l'éducation, l'expérience collective et individuelle, etc. a développé un système cognitif qui lui ouvre beaucoup de possibilités d'interprétation mais en même temps limite sa manière d'appréhender le monde. Il s'est ouvert la possibilité de façonner son environnement immédiat mais s'est aussi enfermé dans des schémas de pensée restreints qui l'empêchent parfois de donner une explication exhaustive et précise de son champ d'observation.

Nous paraissons comme limités à nos cinq sens malgré notre incroyable capacité d'abstraction (musique, art,  mathématiques, métaphysique...). Ces limitations n'ont cependant pas obéré la capacité d'homo sapiens à émerger comme l'espèce dominante du phénomène vie, en tous cas sur terre et dans son environnement proche. On peut dire que les capacités cognitives de l'être humain ont une certaine efficacité locale et immédiate.

Passons en revue ce que le système de pensée humain peut faire et les grilles d'explication possibles du monde et ce que le cerveau humain, compte tenu de son développement actuel, ne sait pas faire ou très difficilement.

 

Ce que le cerveau humain sait assez bien expliquer

1 cause engendre 1 effet,

1 cause engendre 2 ou n effets ,

1 cause engendre 1 autre cause,

2 ou n causes engendrent 1 effet (beaucoup plus difficile),

1 cause ayant engendré 1 effet pourra se répéter dans l'avenir, 

... 

 

Ce que le cerveau envisage mais n'explique que difficilement

1 effet sans cause,

L'effet est sa propre cause (cause et effet sont confondus),

1 effet est engendré par une infinité de causes (il a besoin de savoir que le nombre de causes est limité),

1 effet présent est engendré par 1 ou n causes qui n'existent pas encore (le futur engendre le présent ou le passé),

1 cause ayant produit 1 effet dans le passé ne produira pas le même effet dans le futur,

2 effets distants (non reliés par l'espace ou le temps) ayant la même cause, 

Un temps non linéaire (il lui faut un début et une fin),

Un temps cyclique  (un temps qui se répète à l'infini. NB : nous perdons cette notion en nous développant),

Une absence de temps (passé, présent, futur),

Un espace illimité (non borné), 

Le quelque chose produit à partir de rien, 

La coïncidence, la correspondance hors causalité (et la synchronicité),

L'hérédité de la pensée, 

Deux esprits reliés entre eux sans ne s'être jamais rencontrés et sans que l'un ne sache l'existence de l'autre (idées de vibration, télépathie, simultanéité d'action ou de pensée, etc.),

... 

 

Le fait que le cerveau humain ait ces limitations rend compliquée la recherche du vrai dans de nombreux domaines de la vie, par exemple, en justice, sciences, théologie, psychologie. Il va souvent compenser ces limitations par une croyance en une instance supérieure (Dieu, Nature, force). Nous pouvons difficilement accepter qu'il n'y ait aucune cause aux manifestations que nous percevons. Ou qu'il y ait une fin mais pas d'origine. Nous voulons être rassurés que toute conséquence a au moins une cause identifiable ou une cause première. Et ainsi nous remontons les chaines de causalité aussi loin que nous le pouvons. L'idée de Dieu comme cause originelle nous rassure. Elle nous protège de la possibilité effrayante d'un absurde, d'un monde sans sens.

De nombreux philosophes, scientifiques et théologiens se sont penchés sur ces questions. Je propose une petite synthèse ici, sans prétentions, juste pour faire un point entre nous. Soyez indulgents si je lance un tel sujet, mais il pleut aujourd'hui.

NB : Cette note est approximative et correspond à une réflexion personnelle encore émergente, en gestation. Je serais enchanté si vous pouviez m'aider à l'enrichir par vos points de vue mais aussi critiques.

Ecrire un commentaire