19/11/2006

Forêts : spectacle automnal pour combien de temps encore ?

/archive/2006/11/19/medium_IMG_1173.2.jpgSi vous avez la chance de vivre près d'un bois ou l'opportunité de faire une balade en forêt c'est le moment. Sinon, rendez-vous dans un parc car le spectacle en vaut vraiment la peine. Il ne faut pas tarder. La nature en Technicolor est un moment dont la quintessence ne dure que quelques jours ! Ce n'est que depuis une petite semaine que se manifeste le spectaculaire et subit changement de couleur du feuillage, du moins en plaine. On constate quelques jours de décalage dans ce processus paroxystique de virage des couleurs selon la région où l'on se situe.

/tag/forC3AAts/medium_IMG_1186.jpg Les forêts prennent actuellement des tons allant du vert émeraude (résineux qui restent persistants) au jaune d'or (bouleau, frêne, hêtre) en passant par toutes les nuances de l'orange jusqu'aux rouges les plus carmins et le roux (fougères, érable, merisier, châtaignier et des espèces importées telles le chêne rouge). Ce qui fait la beauté de ce phénomène c'est une superposition de caractéristiques : la soudaineté, la variété de la palette mise en oeuvre par la nature et le côté éphémère de cette explosion colorimétrique. Un même spécimen peut présenter plusieurs nuances en même temps incluant quelques pans de sa livrée habituelle verte.
C'est comme si toutes ces essences d'arbres s'étaient mises en synergie suite à un cri de ralliement qui resterait inexplicable pour l'entendement humain. D'une certaine façon, cette manifestation collective d'une classe entière d'êtres vivants n'est pas sans rappeler le soulèvement des Ents dans l'épisode II du Seigneur des Anneaux. Bien sûr, vous pourrez toujours remarquer qu'il s'agit d'un point de vue anthropomorphique. Toutefois, ce billet n'a pas une vocation scientifique. C'est juste le compte-rendu d'un être humain lambda qui observe la puissance de la Nature à l'oeuvre avec une vision esthétique.


Quels processus interviennent dans le changement de couleur du feuillage des arbres caducs ?

Voici quelques éléments simplifiés de ce phénomène naturel proposés par un promeneur des bois un peu curieux.

Il faut savoir que le changement de couleur ou la perte du feuillage ne concerne pas seulement les arbres à feuilles "plates" qu'on appelle les feuillus. Ainsi, certains conifères, le mélèze d'Europe, le métaséquoia et de façon surprenante le Gingko biloba, par exemple, se comportent comme des arbres caducs. Pour rappel, les arbres dits caducs perdent leur feuillage à l'automne. A l'inverse, les arbres dits persistants conservent le leur tout au long de l'année (du moins, il se renouvelle en permanence).

/archive/2006/11/19/medium_IMG_1055.jpgLes paramètres qui expliquent le changement de couleur des feuilles à l'automne relèvent de la biochimie. Notez que c'est la photosynthèse qui commande la pigmentation des arbres. En effet, sous l'action de la lumière l'arbre génère un pigment vert appelé chlorophylle. La propriété verte du feuillage n'est pas systématique. Sous l'action d'autres pigments (anthocyanines), certaines essences présentent un feuillage rouge toute la saison qui peut même virer parfois au vert à l'automne. En fait, pour simplifier, certaines cellules de la feuille, les chloroplastes, se mettent à créer des "grains" de chlorophylle si les conditions de luminosité sont suffisantes (en intensité et durée). C'est le nombre élevé de ces chloroplastes omniprésents dans la feuille, qui créé un effet de couleur général vert. La chlorophylle, sous l'action des rayons du soleil, produit des sucres grâce au gaz carbonique emmagasiné par les feuilles ainsi qu'à l'eau et aux sels minéraux récupérés par les racines. Le "carburant" qui alimente ce processus est un cocktail que les agriculteurs et certains jardinier connaissent bien : le trio NPK (Azote, Acide phosphorique et Potasse). Ces sucres produits par les feuilles sont ensuite diffusés dans tout l'arbre pour assurer son métabolisme.

/tag/forC3AAts/medium_IMG_1140.jpgConcernant le changement de couleur, c'est à nouveau la lumière qui entre en jeu et plus exactement sa diminution (l'automne les journées racourcissent) ainsi que les amplitudes thermiques entre le jour et la nuit. Donc, la chlorophylle, concentrée dans les feuilles, perd peu à peu sa fonction principale à ce moment. Le fait que le rôle de la chlorophylle disparait révèle les autres pigments de la feuille : jaune, orange ou rouge selon les espèces. C'est pourquoi, à l'automne, le feuillage rend visible ce qui était masqué par la chlorophylle durant les beaux jours.

/tag/forC3AAts/medium_IMG_1167.jpgLa chute des feuilles, elle, à d'autres causes. Les liens fournis plus bas peuvent vous aider à comprendre les différentes étapes de la vie des arbres. Ce qui rend le changement de couleur particulièrement flamboyant c'est le mélange aléatoire des différentes essences dans un même champ de vision. Chaque essence d'arbre ayant sa propre nuance créé un effet d'ensemble multicolore, presque pointilliste. Ce sont les forêts mixtes, celles constituées d'une grande variété d'essences différentes, qui sont les plus spectaculaires à l'automne.

/archive/2006/11/19/medium_IMG_1216.jpgOr voilà, cet aspect bariolé a tendance à s'uniformiser dans nos bois et forêts. En effet, même si on constate une extension des territoires boisés en France, les forêts naturelles ou primaires tendent à régresser en Europe, plus que 3% et 14% en Russie occidentale, au profit de forêts gérées de façon rationnelle par l'homme. Et évidemment, quand l'homme y met sa main cela se traduit fréquemment par des forêts constituées de seulement quelques essences utilitaires plantées en rangs d'oignon. Outre le problème préoccupant de réduction de la biodiversité, l'esthétique rationnelle d'origine humaine n'a pas le même impact que celle offerte par la spontanéité naturelle. Sommes-nous condamnés à hériter à terme d'un environnement totalement artificiel et à nous contenter seulement d'une vaste sylviculture ? Alors, vous aussi, si vous en avez l'opportunité, allez vous balader en forêt pour ne pas perdre une seule miette du sacre de l'automne.

 

Pour approfondir le sujet

Couleurs de feuillage sur le portail "Les Arbres"
Un portail "Plantyfolia" (Suisse)
Site canadien "Erablière" (très complet)
Dossiers "Education" de France5
Un site perso "Arbres et Forêts" (approche très pédagogique)

 

Quelques faits pour devenir conscient

Les dernières forêts anciennes (Rapport Greenpeace)
Le Global Forest Watch (GFW) 

 

Et un peu de lecture

Arbres des régions tempérées d'Europe (Guide Vigot)

Écrire un commentaire