« Le robinier faux-acacia, un arbre en réseau | Page d'accueil | Désir de nature : fondements sousjacents et motivations personnelles »

09/11/2006

Alors, floraison tardive ou floraison précoce ?

/archive/2006/11/09/medium_IMG_1052.jpgAprès un mois d'octobre anormalement chaud dédié majoritairement au bricolage, j'ai enfin remis le nez dehors, dans le jardin. C'est vrai qu'il n'y a pas grand chose à faire au jardin à partir d'octobre hormis un peu de rangement et de nettoyage. Ah si ! On peut essayer de planter quelques bulbilles de la trilogie ail, oignons, échalottes en pariant sur un hiver plutôt doux. On peut planter des arbustes ou des fruitiers aussi. Sinon, parmi les autres activités d'extérieur, il n'y a même pas à balayer les feuilles. Elles sont encore accrochées aux arbres et pour certaines encore bien vertes, comme si elles commençaient à devenir peu à peu un tantinet sempervirens (comprenez persistantes). A ce sujet, et ça n'engage que moi, je note une tendance de certains arbres à garder un feuillage bien vert, comme s'ils ne souhaitaient pas le faire jaunir trop vite.

La période habituelle de floraison du lilas se situe de mai à juin. Le cerisier, lui, fleurit normalement en mars. La floraison du pissenlit a lieu entre mars et octobre, selon les sources. Admettons ! Mais force est de constater que, sous nos latitudes, le pissenlit fleurit surtout au printemps. Concernant le fraisier, certaines variétés peuvent continuer à donner quelques fruits jusqu'en automne. Supposons. Mais c'est surtout au printemps qu'ils fleurissent. Quant au genêt à balais [il s'agit en fait de l'Ajonc d'Europe, voir plus bas (*)], il illumine la campagne de ses fleurs jaunes de mai février à juillet juin. Pas spécialement en novembre.

/archive/2006/11/09/medium_IMG_1043.jpg/archive/2006/11/09/medium_IMG_1044.jpg/archive/2006/11/09/medium_IMG_1051.jpg

/archive/2006/11/09/medium_IMG_1054.jpg

 

 

 

 

 

/archive/2006/11/09/medium_IMG_1057.2.jpg

Alors, quel est le point commun entre toutes ces plantes ? Et bien, ces végétaux sont, pour certains spécimens, actuellement en fleur dans ma région, en plein dans le centre de la France. Ces observations ont eu lieu sur mon petit lopin et les bocages environnants. Or, l'une de mes voisines paysanne  m'indique que chez elle c'est le forsythia qui commence à montrer ses boutons floraux. Comme si finalement il se croyait au mois de mars ! Il semble que l'épisode de gelées récent n'ait pas complétement réussi à stopper ces floraisons inhabituelles.

Attention, il ne s'agit pas de floraisons spectaculaires ! Loin de là. C'est un phénomène plutôt sporadique et qui semble toucher tel ou tel individu d'une essence donnée.

A quoi cela peut-il être dû ? En fait, je n'ai pas d'explication. Je ne suis pas botaniste. Je suis juste un observateur de la nature. Mais j'ai ma petite idée que j'ose à peine exprimer de peur d'être jeté dans la catégorie des exagérateurs, alarmistes, paranos, catastrophistes et autres affabulateurs. Je soupçonne le changement climatique en cours. Après un mois de juillet caniculaire, un mois d'août frisquet puis septembre et octobre particulièrement doux, voire même hors norme, il se pourrait bien que certaines plantes soient un peu perturbées dans leur cycle. Il n'est pas impossible qu'octobre ait été "interprété" par les plantes en cause comme un mois de mars ou avril. D'autres indices : de nombreuses libellules (genre Sympètre commun) virevoltent et s'éternisent les après-midis ensoleillés de ce début novembre.

Je me souviens, au lendemain de la canicule de 2003, de reportages télévisés montrant des cerisiers en fleurs dans la région de Grenoble. En tous cas, étant habitué à épier les manifestations de la nature, j'accorde une grande importance à toutes sortes d'anomalies surtout quand il s'agit de la Nature. J'ai la conviction que dans certaines situations de stress, la Nature nous envoie des signaux que nous ferions bien de savoir décrypter. Ca s'appelle peut-être renouer avec nos instincts animaux. Restons vigilants, ce ne sont après tout que d'infimes détails.

NB : toutes les photographies ont été prises après le  4 novembre 

 

Quelques liens vers des sites utiles (Aujardin.info et Plantes Sauvages)

Lilas
Pissenlit
Fraisier
Genêt (*) Il s'agit en fait d'un Ajonc d'Europe (floraison février-juin !)
Forsythia
Cerisier

Plantes Sauvages

Commentaires

Le redoux a fait sortir les moustiques ...

Quant aux feuilles, on ne les voit plus changer de couleur, elles sont directement grillées par les premiers givres.

Hier, je me faisais aussi la remarque qu'il n'a pas plu depuis quelques semaines. En général octobre et novembre sont des mois gris, froids et pluvieux. Pourtant, je n'ai toujours pas sorti de manteau ni d'imper.
Et la terre, pulvérulente, ne facilite pas les plantations.

Pour ceux qui se posent des questions sur le réchauffement climatique, Courrier International a sorti un hors-série sur le sujet.

Ecrit par : Din-Diu | 11/11/2006

A Din-Diu,
Cette fois-ci, ça y est ! Les feuilles changent de couleur et ce de façon flamboyante. Le paroxysme est en ce moment même au sud de la Loire.

Question pluie, le site Météo France indique les écarts à la normale pour toute la France.

Effectivement, j'ai aussi ce très intéressant et inquiétant hors série du Courrier International. Nous sommes face à l'inconnu.

Ecrit par : HK | 19/11/2006

Ecrire un commentaire