01/11/2006

Le robinier faux-acacia, un arbre en réseau

/archive/2006/11/01/medium_IMG_1997.jpgVoilà l'exemple même d'une essence d'arbre venue d'un autre continent puisqu'il a été importé en Europe depuis la Virginie (Etats-Unis). Il a été planté en France pour la première fois par un certain Jean Robin vers 1600, de son état et selon les versions herboriste, apothicaire ou botaniste du Roi Henri IV.


Malgré son petit nom de "faux-acacia", le robinier (Robinia pseudoacacia) se rapproche de la famille des haricots et des pois (légumineuses, fabacées). Le véritable acacia, lui, fait partie de la famille des mimosas. Pas n'importe quel haricot toutefois ! Il se situe plutôt dans la catégorie "géant vert" puisqu'il peut atteindre 25 mètres de hauteur.

 

Le robinier s'est développé dans toute la France et l'Europe en l'espace de quatre siècles seulement

Il se propage vigoureusement et devient rapidement envahissant grâce à des stolons qu'il projette très loin sous la surface du sol. Si vous vous amusez à en planter un dans votre pré, méfiance ! Un seul arbre peut rapidement vous coloniser tout le terrain. L'Agence Méditerranéenne de l'Environnement le classe même parmi les plantes envahissantes. Bref, si vous souhaitez vous en débarrasser, il faudra vous armer de courage et de patience.

Le robinier est très vigoureux et assez rustique. Vu qu'il n'aime pas trop les grands froids tout de même, ni le vent trop fort qui a tendance à briser ses branches, le robinier a de belles années devant lui, le réchauffement climatique en cours jouant pour lui.

 

Pourtant, malgré ses défauts apparents, on peut lui trouver quelque utilité

Ainsi, les terrains pauvres et stériles ne le gênent pas trop, ce qui fait de lui une option intéressante pour stabiliser le sol, les talus et les remblais voire pour son rôle pour végétaliser d'anciennes décharges ou les terrains pollués. Par ailleurs, il à la capacité de fixer l'azote atmosphèrique.

Très méllifère, il est apprecié des abeilles et donc des apiculteurs qui en obtiennent un miel recherché qui se commercialise avec succès sous l'appellation impropre de "Miel d'Acacia".

Son bois résiste bien à la pourriture et fournit d'excellents piquets pour les vignes. En revanche, le bois du robinier ne prend pas feu aisément ce qui n'est pas idéal pour en faire du bois de chauffage d'autant plus qu'il a tendance à projeter des escarbilles. D'aucuns disent que c'est un bon bois de chauffage. Mon expérience indique que c'est un bois qui se consumme lentement sans dégager véritablement de chaleur. L'Ademe le classe dans le groupe 2 des bois de chauffage.

Il vaut mieux se concentrer sur ses autres qualités d'ordre culinaire, médicinal ou cosmétologique. Presque toutes les parties du robinier faux-acacia peuvent être utilisées d'une manière ou d'une autre, mais pas n'importe comment. A noter que les racines présentent une forte toxicité. Ainsi, les fleurs en grappes charnues apparaissant vers mai-juin permettent de préparer des beignets et une boisson tonique par macération (15 à 20 g de fleurs dans du vin rouge). On peut aussi en obtenir un sirop. Autrement, les différentes parties du robinier contiennent des principes actifs utilisés dans la parfumerie et en cosmétologie (antiseptique, antimicrobien). Certaines sources canadiennes indiquent que l'arbre, son écorce, les graines ou les feuilles sont toxiques (contiennent des toxalbumines). Tout ceci rend cet arbre finalement assez ambigu. Je n'ai pas eu l'occasion d'essayer ces fameux beignets aux fleurs d'"acacia" car la floraison est extrêmement courte. A l'automne (en ce moment, début novembre), il se pare d'une jolie livrée verte et jaune et laisse tomber, à la moindre rafale de vent, une pluie de petites feuiles dorées.

 

Un point de vue mitigé sur le robinier

Le Robinier fait partie de ces espèces envahissantes venues d'autres régions du monde et qui se sont acclimatées de façon remarquable en France. Cela ne me dérange pas en soi d'avoir quelques spécimens sur mon lopin. Ils fournissent, à l'instar des autres essences locales, de l'ombre, du couvert pour les oiseaux et le reste de la faune et un agréable parfum lors de sa brève et spectaculaire floraison.

Or, l'enjeu se situe à un autre niveau. En effet, vu sa capacité d'adaptation, le robinier faux acacia est capable, en pleine nature, de se développer au dépends d'autres essences comme le châtaigner, par exemple. De plus, quand il conquiert des forêts, vu son système racinaire, il peut vite prendre le dessus. Dans mon petit terrain, le faux acacia me donne chaque printemps quelques tracas car il pousse très vite (jusqu'à deux trois-mètres en quelques mois) et drageonne pas mal. Alors le robinier dans son jardin, pourquoi pas ? Mais de façon maîtrisée tout de même. Tout est une question d'équilibre.

 

Quelques liens Internet pour approfondir ses connaissances sur le Robinier Faux Acacia 

Bretagne Environnement
Ministère de l'Agriculture
Site Les Arbres
Le site des apiculteurs Beekeeping
Ekopédia, Chauffage au bois
Etat de Genève, Plantes envahissantes

Commentaires

Bonjour, à quelle vitesse pousse cet arbre ? J'ai justement besoin d'un géant vert pour cacher le fond de mon jardin. Ça ne me dérange pas qu'il soit envahissant. Merci de l'info.

Ecrit par : raymonde | 04/11/2006

Chère Raymonde,
Je coupe les "rejetons" plusieurs fois par an car nous en avons plusieurs dans le jardin. On en a coupé certains à ras de terre pour laisser de la lumière au fruitiers, mais ça repart tout le temps.
Je pense donc qu'en une petite année vous pouvez avoir un beau buisson , ou bien un bel arbre si vous ne gardez q'une seule branche. Pratique tout de même, de pouvoir le former comme on veut!
Par contre, il faut faire attention quand on le taille car il a de grosses épines.

Bon jardinage!
EK

Ecrit par : EK | 04/11/2006

Merci ! Je veux surtout un arbre qui va cacher le terrain du voisin !

Ecrit par : raymonde | 04/11/2006

Précision pour Raymonde,
Le Robinier a une croissance rapide qui peut atteindre deux mètres par an selon le type de sol et de climat. Sa croissance est surtout rapide les premières années !
Sincèrement, je ne vous recommande pas de semer ou planter des robiniers. Vous aurez du mal à les maîtriser par la suite, comme l'indique EK, une lectrice assidue de ce blog. Il existe d'autres essences à croissance rapide permettant de masquer le terrain du voisin. Je vous suggère plutôt la famille des épicéas car ils masqueront le terrain toute l'année vu qu'ils sont persistants.
Voici un lien décrivant la croissance de différentes essences d'arbres http://www.lesarbres.fr/croissance.php
Bonne plantation.
HK

Ecrit par : HK | 07/11/2006

Merci encore de ces précisions. Je vous en reparlerai. Sans oublier que je suis du Québec (Canada). Je vais voir sur le site si les épicéas poussent bien par ici ! Les hivers sont longs et les été courts par ici...

Ecrit par : raymonde | 14/11/2006

Aucun problème si les épicéas sont des épinettes ! J'ai repéré ceci dans Wikipédia :

Les épicéas (en France) ou les épinettes (au Canada) sont des arbres du genre Picea originaires des régions tempérées de l'hémisphère nord.

Des épinettes, on connaît ça ici ! On en fait même de la gelée d'épinette et de la bière d'épinettes avec la gomme de l'épinette. Une pierre trois coups !

Merci encore

Ecrit par : raymonde | 14/11/2006

A Raymonde,
Merci à vous surtout pour l'intérêt que vous accordez à ce weblog. Il me semble que vous trouverez de nombreux épicéas croissant dans votre région. Il n'y a qu'au-dessus du cercle polaire ou à haute altitude où les arbres prospèrent plus difficilement.
J'aime beaucoup les conifères en général, ce sont les arbres de mon enfance. L'un de mes préférés est le Mélèze qui perd ses aiguilles en automne après un jaunissement fluorescent spectaculaire. Bonne continuation et couvrez-vous bien !

Ecrit par : HK | 19/11/2006

Actuellement "en août" les robiniers ont leur feuillage vert,
pourquoi certains sont-ils d'un jaune d'or ? Merci de m'éclairer .
SERGE

Ecrit par : jaffré | 15/08/2009

je veus suprimer les acacia

Ecrit par : cat | 18/10/2009

bonjour, je voudrais savoir pourquoi on ne trouvr pas de parfum de "fleurs d'accacia" (robinier, bien sur)
merci de votre reponse

Ecrit par : marianne | 30/10/2009

Écrire un commentaire