« Is your husband basically more urban or rural? | Page d'accueil | Glanage : techniques du glan[d]eur »

19/09/2006

Les jachères fleuries : une nouvelle manière de respecter l'environnement ?

/tag/jachC3A8re20fleurie/medium_IMG_0289.jpgVous avez tous déjà entendu parler de la jachère. Il s'agit d'une pratique de l'agriculture consistant à laisser une parcelle agricole en repos, c'est à dire sans l'ensemencer, pendant plusieurs années afin de lui permettre de recouvrer sa fertilité ou du moins sa capacité de production.

Aujourd'hui, en tout cas en Europe, la jachère a aussi pour but de contrôler la surproduction agricole. Elle est souvent imposée par des règlements européens stricts, notamment par la très controversée PAC. Cela peut aller même jusqu'à un paradoxe : une terre en jachère peut continuer à être une source de revenus pour l'exploitant par le versement de subventions !

La plupart du temps, une jachère se présente sous la forme d'une surface herbeuses non entretenue. Cela ressemble beaucoup à un champ à l'abandon dans le quel on aperçoit un mélange de "mauvaises herbes" et de restes disparates de plantes cultivées de colza, de tournesol ou d'autres céréales, par exemple.

Alors, il existe plusieurs formes de jachères. La jachère (jachère morte) toute simple consiste à laisser la terre se reposer en laissant faire la nature. Les graines des plantes déjà présentes dans le sol ou disséminées par le vent recolonisent spontanément le sol et les équilibres se rétablissent avec le temps.

Mais il existe aussi des jachères cultivées. Pas n'importe quelles cultures toutefois. On introduit sur une parcelle destinée à la jachère des plantes améliorantes comme le trèfle ou la moutarde selon que l'on souhaite respectivement fixer l'azote dans le sol ou en limiter l'excès. Cette forme de jachère permet théoriquement de restreindre les amendements chimiques localement (sur la parcelle en question, mais pas forcément sur le plan national où la France apparait comme un des champions du monde quant à son utilisation d'engrais et de pesticides).

/tag/jachC3A8re20fleurie/medium_IMG_0303.jpgDepuis quelques années, on voit apparaitre une nouvelle forme de jachère : la jachère fleurie. Il s'agit de plates-bandes vivement colorées, à la façon un peu des tableaux de Renoir, constituées d'un mélange de fleurs multicolores. Les variétés de fleurs ainsi semées sont, par exemple des tournesols, lupins, pois de senteur, centaurées, gypsophile, cosmos, soucis, eschscholtzia... On peut trouver ces mélanges fleuris en boutique (Nature & Découvertes) ou sur le Net sur Jardins fleuris.

/tag/jachC3A8re20fleurie/medium_IMG_0292.jpgAu-delà de l'aspect esthétique de ce nouveau type de jachère, ces initiatives favorisent la biodiversité et offrent un refuge et des sources de nourriture intéressants à une faune variée : abeilles, araignées, papillons et même à de petits mammifères ou oiseaux. Evidemment, on espère que ces jachères fleuries soient pratiquées de façon écologique. Car ce serait véritablement absurde que ces parcelles hautes en couleurs soient dopées aux pesticides et engrais. Par ailleurs, sachez que ces jachères fleuries n'en demeurent pas moins toujours des jachères donc potentiellement rémunérées par la PAC à 25 euros pour 10 mètres linéaires.

C'est en faisant le "tour du pays" en mode balade digestive que j'ai eu l'agréable surprise de découvrir une jachère fleurie à cinq cents mètres de chez moi ! Et effectivement, j'ai trouvé cela tellement original que, ni d'une ni de deux, je suis retourné chez moi pour me munir de mon appareil photo afin d'immortaliser ce spectacle de milliers de tâches fleuries de cette jachère d'un nouveau genre, enchâssée au milieu de champs tristes de tournesols coupés. On devrait toujours avoir son APN sur soi.

 

Remerciements particuliers à David du blog Empyrée pour avoir pertinement suggéré ce sujet.

Pour aller plus loin :

http://www.pacte41.com/jacheres.htm
http://www.futurinc.lautre.net/breve.php3?id_breve=477
http://sa27.free.fr/article.php3?id_article=7
http://www.univ-ubs.fr/ecologie/jacheres.html
http://www.jardins-fleuris.com/

Commentaires

petites précisions sur le gel des terres imposée par la PAC pour limiter la surproduction :

* pour toucher des revenus l'agriculteur doit 'entretenir' la parcelle. (souvent cela se réduit à un fauchage annuel)

* il est aussi possible d'exploiter les parcelles en jachère en plantant certaines cultures (les plantes médicinales par exemple)

Ecrit par : Jérôme | 20/09/2006

Ton article est plus intéressant que celui où j’ai lu l’info. Je reste suspicieux sur l'intérêt de la fleurie par rapport à l'améliorante (ou même la morte, en fait, qui ne l'est guère—morte), mais c’est peut-être parce que j’ai un point de vue trop utilitariste.

Ecrit par : David Latapie | 20/09/2006

A Jérôme,
Merci pour ces compléments d'infos. En effet, on peut décliner ce concept de jachère fleurie en d'autres thèmes, mais est-ce toujours une jachère dans ce cas ? On ne sait plus très bien où est la limite entre culture et jachère ! ;)

NB : pour les visiteurs intéressés par le fonctionnement des blogs, de l'informatique, la culture numérique allez visiter le blog "Un avis sur la question" de Jérôme sur http://jerome.steaknco.com. Ca fourmille d'astuces et de points de vue éclairés pas exclusivement technos. Si mes souvenirs sont bons, Jérôme sévit depuis la Bretagne et suit de près la percée du haut-débit dans sa région.

Ecrit par : HK | 21/09/2006

A David,
Disons que le lien que tu m'as fourni a été un bon point de départ. Mais ce qui a accéléré le processus de rédaction de cet article c'est que j'ai eu la chance de découvrir une telle jachère dans ma pampa ! Bah, y a pas a être vraiment suspicieux. Mon opinion est que toutes ces jachères peuvent coexister. Rien que de ne pas travailler le sol durant quelques années lui fait pas mal de bien. D'ailleurs si tu dis que tu es utilitariste, vois le commentaire ci-dessus de Jérôme qui montre qu'on peut y semer des plantes médicinales. Là je crois qu'on approche d'un optimum "utilité" + "respect de l'environnement" + "esthétique". Pourvu que l'agriculteur ne s'amuse pas à foutre des engrais et pesticides pour augmenter les performances de sa jachère fleurie !

Ecrit par : HK | 21/09/2006

En effet, il y a jachère et jachère. Et en bien des points la définition du petit Larousse et celle du petit Robert sont bien éloignées de la définition réglementaire approuvée CEE !

Et pour le côté "écolo", je fais remarquer aussi que selon la réglementation PAC-CEE, un agriculteur pouvait cultiver du Colza-diester sur des "jachères" (je ne sais pas si c'est encore possible maintenant).

HS: C'est habille comme formule de dire que je suis le développement de du haut-débit ... comme presque tout les campagnards :))

Ecrit par : Jérôme | 27/09/2006

faut il la semer tout les ans
est que si on fait rien sa repouse naturelement,?

Ecrit par : philippe | 18/03/2007

@philippe,
Bonjour et merci pour l'intérêt que tu portes aux jachères fleuries. Comment te répondre ? Vu que je ne suis pas un spécialiste de la jachère fleurie mais plutôt un spectateur !

En fait, il existe plusieurs vocations à la jachère fleurie. Les jachères fleuries sont utilisées soit par les agriculteurs dans le cadre de la mise en jachère, soit par les chasseurs ou bien même par les apiculteurs ! Parfois, ces trois types d'acteurs se mettent d'accord pour effectuer les semis dans un territoire donné afin que tout le monde y trouve un intérêt.

Il me semble que les mélanges standards pour jachères fleuries sont composés de fleurs dites "annuelles" et "vivaces" (eschscholzias, centaurées, soucis, tagète patula, convolvulus, calendula et zinnias lilliput, etc.).

Les vivaces fleurissent plusieurs fois au cours d'une saison et peuvent rester en place plusieurs années. Tandis que les plantes annuelles ne fleurissent qu'une seule fois dans l'année. Ensuite elles meurent.

Pour répondre à ta question, donc, tout va dépendre du type de fleurs que tu auras semé. Evidemment, si tu ne sèmes que des annuelles, il faudra ressemer l'année suivante.

Moi, si j'avais quelques hectares à fleurir, j'essaierai de reconstituer une prairie de fleurs sauvages qu'on trouve dans ma région : coquelicots, centaurées, marguerites, mauves, millepertuis, etc.

Non seulement les abeilles produiraient du bon miel, mais en plus la plupart de ces fleurs ont des vertus médicinales. Voir ce lien sur les "fleurs des prairies" http://www.netinsitu.com/fleurs/index.php?x=2

Bon semis !

Ecrit par : HK | 18/03/2007

Une jachère de plante médicinale : pas bête ! (bon le cannabis est lui aussi une plante médicinale, parfois prescrite par les médecins, mais j'ai l'impression que les autorités feraient la gueule ;-)

À part ça, une terre non cultivée peut aussi servir à installer une éolienne. Éolienne + jachère médicinale ?

Ecrit par : David Latapie | 15/05/2007

@David,
N'importe quelle jachère stérile vaut moins qu'une jachère utilitaire fût-ce couverte des plantes que tu cites.

N'importe quelle jachère utilitaire vaut moins que le laisser-faire de la Nature.

;-)

PS : désolé si je me fais rare en ce moment sur ton blog. Mais le mien m'accapare tellement en ce moment que... tu comprendras sûrement.

Ecrit par : HK | 15/05/2007

Dommage qu'elles servent souvent de "garde gibier" des chasseurs !

Ecrit par : sam | 04/10/2007

@sam,
C'est sûr... Mais en même temps on ne va pas se priver d'en faire. Je rêve que la moitié de nos campagnes redevienne une vaste jachère fleurie et qu'on laisse la Nature reprendre sa place spontanément...
Bonne continuation.

Ecrit par : HK | 04/10/2007

Ecrire un commentaire