20/02/2006

Potager, estimer ses besoins

Dans le prolongement de la note "Potager et verger : l'autosuffisance alimentaire est-elle une utopie ?" et sur la recommandation de l'un des lecteurs (François Pelatan) voici un nouvel outil, le "MyFrutilégumor (V1)" permettant de déterminer la consommation annuelle de fruits et légumes frais de votre foyer.

Il s'agit d'un outil tout simple sous Excel qui liste la plupart des produits consommés par les français. Ce sont essentiellement des produits qui croissent sous nos latitudes et susceptibles d'êtres cultivés dans le cadre d'un potager et d'un verger en France métropolitaine.


Pourquoi un tel tableau ?

Pour la mise en oeuvre d'un jardin vivrier, c'est à partir de l'estimation de votre consommation annuelle de produits que vous déterminerez :

  • les légumes et les fruits que vous aller privilégier dans votre jardin. Rien ne sert de cultiver (et donc de fournir des efforts pour produire) des produits que vous consommez peu ou pas du tout. A contrario, rien ne vous empêche de faire évoluer vos goûts en essayant des variétés inhabituelles : topinambours, scorsonères, panais, patates douces, crosnes du Japon, etc. sont des légumes savoureux et très originaux au niveau du goût ;
  • la part de ces produits dans votre budget alimentation annuel. Une fois le dernier mois renseigné, vous n'avez plus qu'à multiplier le total obtenu de chaque ligne par le prix moyen du produit (au kg ou à l'unité selon les cas).

Lorsque vous aurez une vision annuelle de votre consommation vous pourrez alors concevoir "l'architecture" de votre jardin : surface, parcelles, coût des "intrants" (tout les apports qui permettent à votre jardin de produire : eau, engrais, outils, énergie, matériaux, etc. voir la note mentionnée ci-dessus).

Un jardin vivrier se pense comme un véritable projet. La plupart des jardiniers sont calculateurs !


Mode d'emploi
  • La première colonne du tableau contient la liste des légumes et fruits. Les colonnes suivantes indiquent les mois de l'année. La dernière colonne calcule le total annuel consommé de chaque produit.
  • Si vous consommez plusieurs fois le même produit au cours du même mois vous devrez additionner la nouvelle quantité à l'ancienne quantité pour obtenir un cumul.
  • Pour vous simplifier la vie, et si vous n'avez pas souvent accès à l'informatique, Vous pouvez imprimer le tableau et noter au crayon à papier les quantités.

Prérequis : vous devez conserver vos tickets de caisse et reporter les quantités de fruits et légumes dans les cases correspondantes. Vous pouvez effectuer cette opération au fur et à mesure ou bien une fois par semaine ou par mois. La seule chose que vous devez faire est de conserver tous vos tickets de caisse.

Temps passé : pas plus de 10 minutes par semaine.

Pour l'exemple, vous trouverez les données de mon foyer pour les mois de janvier et février. Données que vous devrez effacer.


Limitations de ce modèle

  • Il est très difficile d'avoir une estimation exhaustive car le tableau ne prend pas en compte ces mêmes produits que vous consommez de façon transformée (conserves, surgelés). Ceci dit, vous pouvez les comptabiliser également dans le "MyFrutilégumor".
  • Le modèle ne prend pas en compte les produits que vous consommez à l'extérieur (restaurant, repas en dehors de chez vous).
  • On égare souvent les tickets ou bien on oublie de les prendre à la caisse.
  • Un phénomène de lassitude peut se manifester pour suivre le projet durant une année entière.

Prochaines étapes

Améliorer le tableau pour y inclure une fonction de calcul tarifaire (proposition de Mamazon). Cela nécessite de réfléchir à l'ergonomie afin que l'interface ne soit pas trop rebutante.

Si vous avez des idées d'amélioration ou des questions, vous pouvez utiliser la fonction "Commentaires" de ce blog.

Bon appétit.

Commentaires

Bonjour,

j'ai trouvé ce lien qui va bien avec ce sujet, même si ici on parle légume et il s'agit de poules et d'animaux de la basse cour :
Cadeaux Solidaires : offrez des poules ou une chèvre à une famille !
http://www.worldvision.fr/data/index.php4?id=385

C'est de la pub, mais désintéressée et solidaire...

Ecrit par : Luxe | 26/02/2006

Bonjour,
Vous avez raison de le signaler. Quelques poules vont tout à fait de pair avec le potager lorsque la surface de votre jardin le permet. Sans forcément reproduire tout une basse-cour, obtenir quelques oeufs par semaine est un véritable plus.
Il faut toutefois être prêt à y consacrer un peu de temps : construire le poulailler, nettoyer leur litière, chercher les oeufs, monter des clôtures pour les protèger contre les renards et autres bêtes. Attention si vous avez trop de poules elles vont vous ruiner votre terrain ! Je n'ai pas de poules parce que je ne suis pas présent tous les jours. Mais si nous réussissons avec mon épouse notre pari de changer de vie, nous n'hésiterons pas une seconde à mettre en place un poulailler adapté à nos besoins. Et pourquoi pas quelques pintades !

Des gens du pays que je connais (mais attention ! ce sont des vrais de vrais) ont des poules, des canards, des oies, un paon qui chante assez bien, plusieurs dizaines de lapins, quelques moutons et un ou deux cochons qu'ils achètent à l'état de porcelet. Ils sont en quasi autarcie. Ils arrivent plus ou moins à joindre les bouts avec le RMI et en jouant avec des emplois saisonniers. C'est sûr, c'est un style de vie à part. Pas sûr, que tous les "néo-ruraux" soient (mentalement) prêts à développer un méga-potager et une mini ferme ! Mais cela a son charme. Dés que j'ai des invités de la ville, nous leur rendons visite et nos amis sont fiers de nous montrer leur ferme. C'est super ! Ca piaille de partout. D'ailleurs, c'est assez rare de voir des fermes "complètes". Aujourd'hui, on a tendance à voir des fermes, j'allais dire, "industrielles" avec que des vaches, que des chèvres ou que des moutons. Faites votre enquête, vous verrez qu'il existe de moins en moins de fermes comme dans le temps. Une telle ferme aujourd'hui fait partie d'une vision "expérimentale" de la vie à la campagne. Une sorte de musée à vocation pédagogique.

Lien à voir http://www.ecoledelaferme.com/

Merci pour votre lien, je suis preneur de toute "pub" de ce type en rapport avec les sujets traités ici et à caractère éthique.

Ecrit par : HK | 28/02/2006

Un grand merci pour cet outil!! C'est exactement ce qu'il me fallait pour mon futur potager.
Quelque chose de tout à fait modeste... un carré! ou deux? bientôt je saurai.
Beaucoup de plaisir à la découverte de votre blog! bonne continuation.

Ecrit par : Valérie | 07/06/2006

A Valérie,
Il s'agit d'un outil expérimental qui permet en effet d'estimer sa consommation annuelle moyenne. Ensuite, évidemment, il faudra trouver la règle qui permet de transformer ces résultats (concrètement le nombre de choux ou de salades consommés) en surface de potager utile. Pas si évident ! Mais il y a plusieurs jardiniers bloggeurs qui seront en mesure à ce moment d'y mettre leur grain de sel. Vous savez, il n'est pas nécessairement besoin d'avoir un potager immense. L'important est avant tout d'y prendre du plaisir, même si vous ne produisez qu'un petit échantillon de chaque légume ou fruit. A la campagne, voyez-vous, de nombreux jardiniers connaissent des surproductions et sont par conséquent extrêmement généreux. Ils donnent des poireaux et des salades aux jardiniers moins talentueux (comme moi).
Merci pour vos encouragements.

Ecrit par : HK | 08/06/2006

Attention : le lien sus-nommé ne fonctionne plus à son ancienne adresse (Cadeaux Solidaires : offrez des poules ou une chèvre à une famille !)
Voici la nouvelle adresse :
http://www.lescadeauxsolidaires.fr/

Ecrit par : luxe campagne | 06/02/2008

Ecrire un commentaire